La communauté politique européenne - basée sur le modèle de Volt Europa ?

La communauté politique européenne - basée sur le modèle de Volt Europa ?

10 oct. 2022
Les dirigeants de 44 pays européens se sont réunis à Prague pour faire vivre une communauté politique européenne. Comme Volt Europa.
Volt France - European Political Community

> Les dirigeants de 44 pays européens se sont réunis à Prague à l'initiative d'Emmanuel Macron pour discuter de la sécurité, de l'énergie et de la jeunesse.

> Avec ses 31 chapitres (dont le Royaume-Uni et l'Ukraine), Volt Europa sert de modèle à une communauté politique européenne qui n'est pas intime mais pragmatique.

> Volt France souligne l'importance de réformer les processus décisionnels de l'Union européenne au lieu de diluer l'Union en créant des communautés sans ni objectif clair ni règles de coopération.

Volt France - Sven Franck

Sven Franck

Co-président Volt France

Cette semaine, les dirigeants politiques de 44 pays se sont réunis à Prague pour la réunion inaugurale de la communauté politique européenne décrite par Emmanuel Macron dans son "Serment de Strasbourg" le 9 mai, au cours duquel il a également souligné la nécessité de réformer les traités européens et d'introduire le vote à la majorité. Avec pour toile de fond la guerre en Ukraine et la crise énergétique qui en résulte, ces deux mesures contribuent grandement à faire de l'Union européenne un acteur politique sur le parquet géopolitique. Une communauté politique sans objectif politique par contre ? Pas vraiment. 

Déjà vu, déjà fait

Une communauté politique européenne n'a rien de nouveau. Volt Europa a été créé en 2017 et compte aujourd'hui 31 chapitres (dont le Royaume-Uni, la Suisse, le Royaume-Uni et l'Albanie) sur lesquels 18 ont créé des partis politiques. Par rapport à la communauté politique européenne, tous les coprésidents de Volt (un binôme par pays) se réunissent toutes les deux semaines au Conseil de pays de Volt Europa avec un agenda clair : coordonner le travail à travers le continent au niveau national et local et superviser le travail du bureau européen de Volt Europa. Qu'il s'agisse d'établir un consensus sur des sujets politiques ou de développer des initiatives communes, cinq années de la communauté politique de Volt ont abouti à un modèle d'interaction et à des processus qui définissent les compétences décisionnelles des sections participantes.

Sven Franck, co-président de Volt France : "J'ai un peu craqué en entendant que le sommet des dirigeants européens était considéré comme "intime". C'est un grand groupe et, sans objectifs clairs, je me méfierais d'une approche trop "intime" dans une telle communauté. Nous avons appris à Volt que les échanges réguliers sont absolument primordiaux, mais tout comme dans notre Conseil de pays, il faut une perspective et des procédures de prise de décision pour que cette initiative devienne plus qu'un échange informel." 

Quid des traités existants ?

Avec un groupe initial allant bien au-delà des 27 États membres de l'UE et un pot-pourri de sujets tels que l'énergie, la sécurité, la cybersécurité et la jeunesse, le rôle que cette communauté devrait jouer à côté de l'Union européenne n'est pas clair. La création d'une plus grande communauté, avec ou sans compétences, ne remédiera pas non plus à la nécessité de réformer les traités au sein de l'UE avant que l'un des candidats à l'ascension puisse progresser vers le statut d'État membre de l'UE. Il existe également de nombreuses initiatives bilatérales qui pourraient servir de base en cas d'élargissement à davantage de pays : le traité d'Aix-la-Chapelle entre l'Allemagne et la France couvre de nombreux sujets, dont la défense et la culture. Il s'agit d'une initiative qui a fait ses preuves et qui existe depuis longtemps. Pourquoi le président ne propose-t-il pas aux autres États membres et non-membres de l'UE d'adhérer au traité d'Aix-la-Chapelle ?

Sven Franck, co-président de Volt France : "Nous devons éviter de diluer l'importance de l'Union elle-même en l'absence d'alternatives légitimes. L'UE est construite sur des traités et un tour de café, même dans des lieux de gravité historique, est un maigre geste de participation pour les pays tiers qui cherchent à rejoindre l'UE. Cette communauté ne peut pas remplacer le fondement de l'UE, qui a grand besoin d'être révisé : ses traités de leur légitimation. Si le président veut aller de l'avant dans la construction d'une "communauté", pourquoi ne pas convaincre l'Allemagne de faire évoluer le traité d'Aix-la-Chapelle vers un traité paneuropéen? Il reste plus du temps - ni pour réinventer la roue, ni pour se réunir uniquement pour être intimes".

Si vous pensez également qu'il est temps que l'Europe devienne plus démocratique et capable d'agir…

À propos de Volt

En tant que premier véritable parti paneuropéen, Volt s'engage à réformer l'Union européenne et à répondre aux défis de nos jours de manière coordonnée au niveau européen. La vision de Volt : une Europe progressiste avec une société inclusive, une économie qui protège le climat, un système éducatif adaptable et une numérisation autodéterminée.

Volt est convaincu que seule une participation démocratique de tous les citoyens et toutes les citoyennes européens nous préparera à un avenir durable, économiquement fort et socialement juste. Voilà pourquoi Volt agit à tous les niveaux - du local à l'européen, en tant que mouvement et parti. Le mouvement donne à toutes et à tous une voix et la possibilité de s'engager politiquement à partir de la société. Aujourd'hui, Volt est présent dans toute l'Europe : des milliers de personnes de tous âges et de toutes professions s'engagent dans 30 pays européens avec des équipes dans des centaines de villes.

Contact

Sven Franck - Co-président de Volt France
Mail : sven.franck@volteuropa.org 

Robin Fontaine - Membre non-executive du bureau
Mail : robin.fontaine@volteuropa.org 

Plus d'informations sur notre Site web | Facebook | Twitter | Instagram

Photo par Wikimedia - Creative CommonsAttribution 4.0 International license. Attribution: President.az