Volt Bretagne - Régionales 2021

VOLT, L’AMBITION FÉDÉRALISTE EUROPÉENNE

Volt, diminutif de Volt Europa, est un mouvement citoyen transnational et pro-européen créé en mars 2017. Il propose une alternative paneuropéenne aux partis actuels dans la mesure où ceux-ci défendent en priorité des intérêts nationaux. Il se distingue des autres mouvements pro-européens par son intention de participer aux élections à tous les niveaux, du local à l’échelle européenne.

Aujourd’hui, Volt Europa constitue un réseau de plus de 25.000 adhérents. Il enregistre déjà plusieurs dizaines d’élus locaux (Allemagne, Italie et Bulgarie) ainsi qu’un eurodéputé, l’Allemand Damian Boeselager, qui a rejoint le groupe des Verts/Alliance libre européenne au Parlement européen, espérant à l’avenir y fonder un groupe indépendant.

Volt Europa est un mouvement réformateur et progressiste ayant pour mission de bâtir une Europe démocratique, écologique, solidaire et bienveillante. Une Europe qui valorise l'engagement citoyen, s'appuie sur l'innovation pour une transition écologique rapide et ambitieuse, et garantit des services publics de qualité ainsi qu’un niveau de vie décent sur son territoire. Sa vision politique s’inspire également du programme des Nations Unies, l’Agenda 2030, portant les grands objectifs du développement durable.

« Le développement durable doit être à la fois économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable ». Rapport Brundtland, 1987

Engagé en faveur du fédéralisme, Volt Europa suit une approche paneuropéenne dans de nombreux domaines politiques tels que le changement climatique, la crise migratoire, les inégalités économiques, les conflits internationaux, le terrorisme ou encore l'impact de la révolution technologique sur le marché du travail. A terme, ses actions visent à construire une Europe des citoyens, unie et décentralisée. 

La démarche de Volt Europa est essentiellement collaborative et ascendante. Ses valeurs se fondent sur le respect des droits humains, la connaissance des réalités scientifiques ainsi que le pragmatisme, avec la valorisation des meilleures pratiques.

NOTRE VISION : POUR UN NOUVEAU LEADERSHIP RÉGIONAL

Volt Bretagne, section régionale de Volt France / Europa, s’organise sur les 5 départements bretons. Nous proposons une vision novatrice de la politique régionale à mener sur la période 2021-2027 en Bretagne.

La Bretagne est aujourd’hui une région particulièrement dynamique, attractive et confiante dans l’avenir (TMO Régions, 2019). Son territoire, maillé de métropoles urbaines, villes moyennes et bourgs ruraux structurants, est plutôt bien équilibré, même si des disparités Ouest/Est et surtout Nord/Sud semblent s’accentuer. Son réseau d’infrastructure routière relie efficacement les aires urbaines entre elles. La population, réputée pour son fort taux d’accession à la propriété, urbanise une large partie de la région, non sans conflit avec les activités agricoles et la préservation de l’environnement. L’économie bretonne est relativement bien diversifiée avec des métropoles qui, sans aspirer les territoires environnants, soutiennent l’innovation. Ses habitants, bien éduqués et formés, sont heureux d’y vivre tant en termes de pouvoir d’achat que de qualité de vie, y compris dans les grandes villes. Cependant, cet « état de grâce » est aujourd’hui quelque peu altéré par les effets de la COVID-19 et ses impacts sur l’emploi. A plus long terme, Volt Bretagne questionne néanmoins la soutenabilité de ce modèle breton...

Jusqu’à présent, les politiques menées en Bretagne se sont inscrites dans les compétences de gestion et d’animation octroyées aux collectivités territoriales par l’État, sans pour autant développer un leadership régional fédérateur convaincant. Nous souhaitons que des politiques de transformation soient davantage menées, en s’inscrivant pleinement dans les grandes orientations de l’Agenda 2030. Pour ce faire, la Région devra sortir de ses silos administratifs habituels et mener des politiques structurantes beaucoup plus globales, intégrées et à fort impact, notamment en conditionnant ses soutiens financiers à des critères croisés, y compris lors des politiques de coopération. A cet égard, le prochain cycle de financement européen devra soutenir prioritairement les projets les plus fédérateurs et structurants à l’échelle régionale.

Afin de mener à bien ces politiques, nous proposons de réorganiser l’institution régionale, afin d’y apporter plus de performance et simplification (collectivité unique). Nous appelons également à décentraliser davantage les pouvoirs à l’échelon régional afin de faire émerger un puissant leadership de transformation. De la sorte, un « mini-gouvernement » pourrait décider de politiques plus adaptées à son territoire (pouvoir normatif), à l’instar de nombreuses Régions en Europe.

Le peuple breton a réussi, non sans difficultés, à préserver une langue particulière et développer une identité culturelle créative, en s’ouvrant naturellement aux influences extérieures. Il s’agit d’un atout important, donnant un visage singulier à la Bretagne dans le concert des régions d’Europe. A cet égard, Volt Bretagne souhaite également que cette identité collective se construise comme identité civique, au sein d’une région de plus en plus cosmopolite et ouverte économiquement à l’international.

La Bretagne est plutôt confiante dans son avenir et sa capacité d’agir. Nous pensons toutefois qu’il est temps d’engager une démarche constructive d’intérêt régional dépassant les localismes et corporatismes qui fragmentent les enjeux et confortent le conservatisme.

               Volt Bretagne (Facebook)                                Volt Bretagne (Twitter)

PROGRAMME : NOS 10 POINTS PRIORITAIRES

1. Europe.  Volt demande un leadership plus soutenu de la Bretagne au sein de l’Europe, de ses réseaux et institutions et notamment du Comité européen des régions, avec pour objectif de tisser des liens plus directs entre les citoyens et l'Union européenne, en s’inspirant des “Länder” allemands. 

2. Climat/Écologie. Volt appelle à la création par la Région d’un Conseil consultatif du développement durable (Agenda 2030) en collaboration avec les autres collectivités, à l’image du CADS en Catalogne. Afin de préserver la biodiversité, le projet de parc naturel régional Vallée de la Rance - Côte d'Émeraude sera soutenu. Enfin, l’économie circulaire sera un axe stratégique prioritaire de la transition écologique.

3. Agriculture. Volt considère que la régionalisation de la politique agricole européenne (PAC) est un impératif pour soutenir la diversité de nos systèmes agricoles, y compris ceux exportant à l’international. Volt souhaite surtout que la transition vers une agriculture plus durable soit davantage accompagnée afin de réduire la pression environnementale (nitrates, pesticides).

4. Santé/Social. Volt préconise de lancer rapidement une grande politique de prévention en Bretagne et souhaite à terme une régionalisation cohérente et intégrée du système de santé. Au plan social, l’expérimentation d’un revenu universel régional pourrait être mise à l’étude en coopération avec les Départements.

5. Économie/Innovation. Volt souhaite mobiliser l’épargne bretonne afin de soutenir l’économie régionale, notamment en raison de la crise sanitaire, au travers d’un fonds souverain dédié au financement de projets durables. Volt souhaite aussi que se croisent d’avantage les mondes de l’entreprise, de l’enseignement et de la recherche, en vue de faire émerger des champions européens en innovation de rupture.

6. Transport. Volt souhaite accroître plus largement l’offre de transport ferroviaire entre pôles du territoire, y compris au sein des aires métropolitaines, afin de réduire significativement l’usage quotidien de l’automobile. Volt demande aussi à ce que l’État accélère la modernisation de la liaison ferroviaire Rennes-Nantes

7. Attractivité. Volt souhaite que la politique d’internationalisation de la Bretagne, actuellement trop sectorielle, puisse également mettre en valeur les métropoles urbaines ainsi que les villes moyennes. La Région pourrait faciliter la création d’un réseau, à l’image de la Scottish Cities Alliance (Écosse). Le rôle maritime de la métropole brestoise doit être renforcé sur la façade atlantique, en connexion avec l’Irlande (Brexit).

8. Participation. Volt envisage la création d’un conseil consultatif citoyen régional permanent (sur tirage au sort) afin de jouer un rôle actif de contre-pouvoir, et tout particulièrement dans l’évaluation des politiques publiques.

9. Identité(s). Selon Volt, la Fête de la Bretagne doit plus que jamais affirmer sa modernité urbaine mais aussi son identité européenne ; un conseil d’orientation sera créé et composé de représentants de la société civile aux origines variées. La promotion de la langue bretonne sera confortée dans son enseignement et usage.

10. Institutions. Volt souhaite l'organisation d'un référendum décisionnel à la fois sur l'initiative d’Assemblée de Bretagne et sur le rattachement du Département de la Loire-Atlantique à la Région Bretagne. Pour ces raisons, Volt propose l’organisation d’un grand débat public en impliquant les citoyens sur la réforme institutionnelle.

Annexe : Les 5+1 enjeux de Volt Europa

1. Etat intelligentLes gouvernements doivent garantir des services publics de haute qualité à leurs citoyen·ne·s et résident·e·s. Face à des enjeux comme l'inclusion sociale ou l'égalité des chances, ces services publics doivent innover dans des secteurs comme l'éducation, la santé et la justice. Les “smart states” ou “états intelligents” répondent à ces défis en s'adaptant en continu grâce à des outils qui leur permettent de gagner en efficacité et de construire une autre relation avec leurs citoyen·ne·s par une gouvernance collaborative et transparente qui prend en compte les propositions des citoyen·ne·s et leur rend des comptes.
2. Renaissance économiqueLes économies européennes doivent devenir le moteur de la transition écologique et du progrès social et offrir à chacun un niveau de vie décent. Pour atteindre notre but, nous avons établi trois leviers-clés : reconstruire des aires concurrencées économiquement, favoriser le leadership en innovation, et pousser l’Union Européenne à devenir une “union sociale”. Cela requiert des concepts innovants et des politiques pour réduire la bureaucratie, renforcer le marché du travail, raviver l’innovation dans nos économies, investir dans une productivité intelligente et durable, s’attaquer au chômage et créer un système social et fiscal européen plus unifié et favorisant la transition écologique.
3. Egalité socialeLes citoyen·ne·s et résident·e·s de l’Union Européenne doivent se voir garantir les mêmes droits et opportunités. Les droits humains doivent être respectés et appliqués ! Pour s’en assurer, nous souhaitons nous attaquer à tous les types d’inégalités et de discriminations, réduire la pauvreté et fournir un accès aux besoins fondamentaux. Plus important encore, personne ne doit être laissé·e de côté ! Nous voulons combler l’écart entre les sexes d’ici 2025, permettre à chacun·e de disposer de son corps, et mettre fin au phénomène des sans-abris en Europe.4. Equilibre globalDans un monde interconnecté, l’Europe a besoin d’assumer sa responsabilité dans les enjeux globaux, en particulier ceux concernant le changement climatique, la sécurité alimentaire, la santé publique, les migrations et les crises de réfugiés. En lien avec le programme de développement durable des Nations Unies pour l’horizon 2030, nous avons pour but de mener des actions afin d’éradiquer la pauvreté, générer des emplois, construire une économie circulaire, assurer un commerce juste, sécuriser des moyens de subsistance et construire des infrastructures pour un développement et une croissance durables.
5. Responsabilisation des citoyensCe challenge montre à quel point les citoyens peuvent avoir une influence plus directe sur leur gouvernement, quel genre d’informations les gouvernements devraient publier et comment les citoyens peuvent être informés de manière optimale afin de participer à la vie démocratique. Cela signifie que nous recherchons les meilleures pratiques de participation citoyenne, la transparence, des moyens de structurer les médias publics et la sauvegarde de notre vie privée.+1. Réforme de l’UELe projet européen a permis 70 ans de paix et de stabilité sur notre continent. Toutefois, l'Union Européenne a été secouée par des crises et la montée de l'euroscepticisme. Afin de nous baser sur ses réalisations précédentes, l’équipe de réforme de l'Union Européenne développe (1) des manières d’améliorer la gouvernance de l'Union Européenne en proposant une trajectoire de réformes institutionnelles claires vers une Union européenne fédérale, et (2) des propositions concrètes pour tous les domaines politiques.