Premier anniversaire de Volt − Damian Boeselager

Quand Andrea m'a invité à déjeuner pour discuter de ses nouvelles idées, je n'aurais jamais pensé que cela entraînerait pour moi un changement aussi radical. En fait, je pensais juste que cela déboucherait sur un déjeuner gratuit. Mais, vous savez ce qu'on dit : « un déjeuner gratuit, ça n'existe pas ».

Un peu plus d'un an plus tard, j'ai déménagé sur un autre continent, j'ai collectionné des excès de vitesse dans toute l'Europe, j'ai passé des nuits sur le sol d'appartements de gens rencontrés le jour même (merci Volt Pays-Bas !), et je ne sais plus où est passé mon temps libre – mais cela ne me dérange pas du tout. En fait, j'en suis extrêmement heureux.

Et en voici les raisons.

Volt est une nécessité. J'écris ce billet de blog dans un café à Varsovie, où nous préparons une rencontre avec la jeune équipe polonaise. Alors que nous marchions vers ce café aujourd'hui, nous sommes passés devant l'ancien ghetto. En tant qu'Allemand se rendant en Pologne, cela me rappelle à quel point il est vital de lutter contre les tendances nationalistes. L'idée de Volt sur la façon de le faire est plutôt simple et convaincante : donner envie aux gens qui veulent, de manière pragmatique, que les choses s’améliorent, tant en politique que dans la société ; créer une plate-forme politique pour qu'ils puissent se développer ; et construire une force crédible qui s’oppose à l’immobilisme politique et à la marée populiste de droite de mouvements comme l'AfD, le Front National, la Lega, etc.

Mais le populisme n'est pas le seul à exiger une lutte rapide. Il y a beaucoup d'autres problèmes : la pauvreté des personnes âgées, le chômage des jeunes, le changement climatique, l'inefficacité des administrations, l'immigration, ou encore la discrimination. Tous nécessitent une attention particulière. Pour moi, ce mouvement vise à prendre de meilleures décisions politiques, à proposer de meilleures stratégies pour soulager les souffrances de tant de personnes dans notre société et à améliorer la vie de tous. Ce mouvement a pour but d'apporter un changement.

Volt passionne. La rencontre de ce soir sera organisée par un nouveau petit groupe de personnes actives à Varsovie, et il sera impressionnant de voir comment ces nouveaux Volters s'y prendront pour engager le dialogue avec les étrangers que nous sommes, comment ils partageront leur passion et leur volonté de changement. Au cours de la dernière année, j'ai vu cela se produire à plusieurs reprises dans différents endroits, et je suis extrêmement heureux que tant d'entre nous aient été inspirés de consacrer leur temps, leurs pensées, leur créativité et leur passion à quelque chose qui, en fin de compte, est animé par un espoir positif pour la société. Quoi qu'il arrive, le premier succès pour Volt – est d’avoir fourni une plate-forme performante pour que des passionnés prennent en charge la responsabilité de leur société.

Volt a un objectif. Lors de notre présent voyage à Varsovie, Mike, notre gourou technique nous accompagne (Mike préfère « Directeur de la technologie », mais honnêtement, je préfère « gourou »). Mike est convaincu que cela va marcher, que Volt va fonctionner. Je suis généralement sceptique, mais cette fois je suis d’accord avec Mike. Je crois que Volt fonctionnera et je n'y consacrerais pas autant de temps si j'en doutais. Je crois sincèrement que si nous continuons à suivre notre idée avec passion, nous améliorerons la vie de nombreuses personnes à travers le continent. Nous réunirons le monde nécessaire, réunirons les fonds dont nous avons besoin, acquerrons les connaissances nécessaires, trouverons d'excellents candidats, mènerons une campagne impressionnante, entrerons au Parlement européen et bâtirons les structures qui nous porteront bien au-delà de 2019.

C'est donc mon opinion sur Volt après un an. Il n’est pas possible d’être plus heureux que je le suis d'avoir eu ce premier déjeuner. Il n’est pas possible d’être plus heureux que je le suis d'avoir rencontrés toutes ces personnes, à commencer par Andrea et Colombe et bien sûr Hanna, Magda, Philipp, Eileen, Boris, Dominik, Natalia et Mike de l'équipe de démarrage polonaise – et tous ceux que j'ai eu la chance de rencontrer l'année passée.

Si comme moi, vous croyez que nous pouvons réellement ouvrir un nouveau chapitre positif dans les livres d'histoire, et que cela peut faire une différence pour ceux qui souffrent, donnez de vous-même et approfondissez tout ce que actuellement vous faites pour Volt. Ensuite, réfléchissez à la façon dont nous pourrions faire mieux. Aidez Andrea et moi à construire un parti paneuropéen qui vaille la peine d'exister, qui apporte un réel changement.

Êtes-vous prêt à prendre des responsabilités ?

Vous voulez nous aider à développer le mouvement à travers l’Europe ?


Showing 1 reaction

Please check your e-mail for a link to activate your account.
  • Louis Drounau