Notre programme en détail

Lutter contre le réchauffement climatique et ses conséquences

Les Parisien·ne·s vont se retrouver de plus en plus confronté·e·s aux conséquences du réchauffement climatique. Les températures élevées vont rendre Paris invivable plusieurs semaines dans l’année et les pics de pollution vont se multiplier. Paris doit réduire son empreinte carbone et protéger les Parisien·ne·s contre les conséquences du réchauffement climatique

  1. Agir au niveau des co-propriétés pour améliorer l’empreinte carbone de l’habitat privé : généraliser le raccordement au CPCU (chauffage urbain), beaucoup moins émetteur de gaz à effet de serre que les chaudières individuelles ou collectives des immeubles. Développer également des solutions de climatisation urbaine type Climespace (une filiale d'Engie, qui gère une "climatisation" collective à base d'eau, en exploitant les eaux de la Seine pour refroidir des bâtiments ouverts au public) afin d'éviter que les particuliers s'équipent massivement en climatiseurs individuels. Mais aussi, isolation, changement des fenêtres, thermostats de régulation du chauffage, recharges pour véhicules électriques dans les parkings privés : Volt propose que la Mairie accompagne les copropriétés dans la transition par la négociation de tarifs réduits avec les entreprises, des financements adaptés et la nomination d’un référent qui participera également aux réunions de copropriétés.
  1. Aménager les rues parisiennes pour favoriser la fraîcheur et la réduction de l’empreinte carbone. Repeindre le sol en couleur claire/adopter de nouveaux revêtements de rues et trottoirs de couleur claire (déjà en place dans certains quartiers de Los Angeles avec des réductions de température de 6°C !). Végétaliser tous les espaces non dédiés à la circulation (places, toits plats, etc.)
  1. Une ville propre et des déchets correctement gérés : Augmenter les contrôles et les amendes pour les mégots sur la voie publique et obliger les fabricants de tabac à distribuer à tous des cendriers portatifs (comme sur les plages). Faciliter la gestion du compost : fourniture de bacs à compost dans les immeubles (où cela est possible) et ramassage journalier du compost. Répartir correctement le budget supplémentaire de masse salariale approuvé dans les dernières années pour plus d’agents de propreté dans les rues !