Lille Utopia

Rencontre de Wazemmes

Pour notre session inaugurale d'Utopia Lille 2026, nous nous sommes réunis à Wazemmes. Nous allons commencer à faire le tour des autres quartiers toutes les deux semaines afin que toute personne intéressée puisse participer et nous aider avec des idées pour un avenir de la ville de Lille et de la MEL.

Volt Lille - Utopia 2026 - Wazemmes

Nous avons choisi de discuter des transports publics et des transports en général. Nous avons rapidement convenu que la plupart des questions liées à ces défis doivent être abordées aux niveaux métropolitain et régional. Nous avons également convenu que le rythme actuel d'amélioration des infrastructures de transport public à Lille et dans la MEL est incroyablement lent.

Effondrement du trafic en cours

Lille est déjà saturée en termes de trafic et les jours de pic de pollution persistent. Le doublement du métro a été reporté à 2023 et les nouvelles lignes de tram ne seront pas disponibles avant 2035 au plus tôt, alors que nous ne creusons même pas de tunnels pour installer un tram.

Si l'on se penche sur des questions spécifiques, les transports publics entre certaines intercommunalités restent un défi aussi important que les difficultés à franchir la frontière avec la Belgique en voiture ou en transports publics et vice versa. La manière d'installer les pistes cyclables semble également susciter des conflits avec les automobilistes plutôt que de créer des solutions permettant une circulation fluide dans toute la ville. Enfin, le manque de places de stationnement et l'occupation par les navetteurs des parkings résidentiels autour de l'autoroute et des gares augmentent la tension et la saturation de la situation du trafic. Lille et la Métropole manquent d'un plan et d'un schéma global pour gérer le trafic et réduire la dépendance à la voiture dans un avenir immédiat et prévisible.

Des améliorations sont possibles

Tous ces points doivent être abordés le plus tôt possible. Nous avons essayé de trouver des idées tournées vers l'avenir et parmi les points dont nous avons discutés, nous allons essayer de faire avancer les suivants :

  • Créer des parkings en haut des autoroutes. Si nous voulons réduire le manque de places de stationnement et libérer les espaces dans les centres-villes, nous devons créer davantage de places de stationnement. Pourquoi pas au-dessus des autoroutes où il y a de l'espace et des liaisons de transport public vers le centre-ville et les gares ?
  • Développer un plan de circulation au lieu d'embouteillages pour toute la région de la MEL qui optimise les flux de circulation. Nous devons construire des rues cyclables sécurisées avec un accès résidentiel pour les voitures au lieu de peindre 350 km de pistes cyclables pour remplir un objectif, peu importe si cela crée des conflits avec les voitures.
  • Étendre les transports publics au-delà des frontières. Qu'il s'agisse des intercommunalités ou de la Belgique, nous ne pouvons pas nous arrêter aux frontières et obliger les citoyens à dépendre de leur voiture ou à rester bloqués aux frontières à cause du trafic de marchandises. Il faut également prévoir suffisamment de liaisons les soirées et pendant la nuit pour répondre aux besoins des travailleurs, des étudiants et des voyageurs de loisirs.
  • Créer un réseau public de minibus "Uberbus" sans horaires fixes avec prépaiement et réservation pour commencer à construire un système de transport public basé sur la demande. Les étudiants qui veulent aller à Lille et revenir tard le soir, le transport scolaire pour relier les foyers éloignés, les touristes qui veulent revenir d'un restaurant ou d'un concert à Lille à minuit sans avoir besoin d'une voiture. Il y a beaucoup de potentiel pour les transports publics flexibles et si nous voulons réduire la dépendance à la voiture, nous devons être plus créatifs.
  • Ajouter un deuxième niveau au-dessus de l'avenue Willy Brandt exclusivement pour la prise en charge et la dépose des passagers de Lille Flandres.