Lille Utopia

Rencontre à Moulins

Lors de notre dernière réunion, nous avons visité Moulins. Le sujet de soirée a été l'urbanisme et les espaces verts, mais nous avons évidemment touché pas mal des autres sujets tels que l'Europe, les élections à venir et le rôle de notre Métropole Européenne de Lille dans la politique quotidienne.

Volt Lille - Utopia 2026 - Fives

Le sujet de l'urbanisme est vaste et nous n'avons pas voulu nous limiter à quelque chose en particulier, comme les espaces verts (il n'y en a pas assez) ou les logements (il n'y en a pas assez non plus), donc notre synthèse est un pot-pourri de tout ce que nous avons pu imaginer sur ce à quoi pourraient ressembler Lille et la Métropole dans le futur.

Cybertron, Trantor ou ... ?

Nous avons déjà publié plusieurs articles à le sujet pendant l'été, car notre métropole ressemble souvent aux planètes de science-fiction Cybertron (pas d'arbres) ou Trantor (pas de nourriture)… et aussi à la Terre dans Wall-E, mais nous parlerons des déchets une autre fois. Voici nos idées :

  • Couvrir l'autoroute avec un toit vert pour réduire le bruit et la pollution et avoir une bande verte qui traverse Lille. D'autres métropoles ont mis en place des projets similaires (Hambourg, Tel-Aviv) et à Lille cela permettrait de répondre à de multiples problématiques dont celle de relier le Sud au centre ville et d'offrir aux citoyens un lieu alternatif de balade et d'exercice. Considérant le nombre d'habitants qui utilisent la couverture existante entre Saint-Maurice et le Casino, nous devrions étendre cette bande de verdure à l'ensemble de la ville.
  • Exiger que les espaces verts soient au sol. Les toits et les façades sont des espaces verts bonus, mais pour avoir une ville respirable et un microclimat, nous devons avoir des espaces verts au sol et les promoteurs doivent remplir les exigences minimales de terre ouverte dans les projets de construction.
  • Convertir les espaces de stationnement du centre-ville en espaces de parkings verts. Comme cela a été fait sur le parking de la Citadelle, les parkings peuvent également être construits avec des motifs en pleine terre, ce qui permet d'utiliser un espace comme parking tout en assurant la respirabilité et le drainage des eaux de pluie. Nous aimerions commencer à convertir les parkings de nos centres-villes en parkings similaires en terre ouverte.
  • Exiger que les projets de construction à grande échelle incluent les équipements nécessaires aux futurs habitants (écoles, espaces de tiers-lieux, espace pour les médecins et les jardins d'enfants). Nous ne pouvons pas nous contenter de construire des appartements et attendre ensuite que les pouvoirs publics déterminent où les enfants peuvent aller à l'école ou où localiser les services publics. La construction doit avoir une approche plus globale et fournir des services clés pour réduire le besoin d'utiliser une voiture.
  • Ne plus délivrer de permis de construire pour les parcelles dépassant une certaine taille afin de préserver l'espace pour les parcs et les espaces verts. Bien qu'il soit probablement trop tard en 2026, nous aimerions axer la construction sur des projets plus petits et augmenter la densité de manière intelligente et durable au lieu de gaspiller les derniers espaces ouverts de la ville. Nous devrions nous concentrer sur l'extension des bâtiments existants, en insérant des bâtiments dans les espaces vides (comme dans Tetris) au lieu de raser des quartiers entiers pour reconstruire de manière non durable comme nous l'avons fait auparavant.
  • Suivre le modèle britannique de gestion publique des appartements vides. Au Royaume-Uni, les municipalités peuvent prendre le contrôle d'appartements vides, les rénover et les louer, les loyers moins les coûts de rénovation et d'entretien étant reversés au propriétaire. Nous aimerions introduire une réglementation similaire pour permettre la mise sur le marché des appartements disponibles.
  • Exiger du gouvernement une solution qui incite les locataires à rénover leurs appartements qu'ils louent au cas où les propriétaires ne le feraient pas. Pour réduire nos émissions et nos besoins énergétiques, notre parc immobilier doit être rénové jusqu'en 2050. Les propriétaires n'étant souvent pas disposés à investir dans leurs biens, nous demandons au gouvernement d'adopter une législation qui permet aux locataires de rénover et qui impose aux propriétaires de constituer une certaine réserve d'entretien pour améliorer les bâtiments.

Le sentiment général était qu'à l'avenir, nous devrons réduire les déplacements en voiture pour réduire les émissions. Cela signifie que nous devrons disposer de services essentiels et d'espaces de travail à proximité immédiate. Notre planification urbaine pour l'avenir doit en tenir compte, car aujourd'hui, nous construisons surtout des villages endormis en espérant que chaque ménage aura deux voitures pour se rendre partout.

Il y a beaucoup à faire et notre gouvernement ne passera probablement le volant qu'après avoir heurté l'iceberg 🛳️