Lille Utopia

Rencontre de Bois Blancs

Lors de notre dernière réunion, nous avons visité le Bois Blanc, site de la nouvelle porte de plaisance en cours de construction. Alors que beaucoup de discussions tournaient autour des élections législatives, nous avons fini par faire des soins de santé le sujet de la soirée.

Volt Lille - Utopia 2026 - Bois Blancs

Il y a beaucoup d'aspects qui touchent à la santé et aux soins, surtout en période de pandémie, mais si l'on doit citer ce qui est venu à l'esprit de tous, ce sont les déserts médicaux, qui existent aussi dans la région de la MEL, les délais d'attente, les difficultés à trouver un médecin généraliste et d'autre part, les conditions de travail de notre personnel médical, notamment dans les hôpitaux. Ça fait de la polémique au niveau régional, mais apparemment sans que la situation s'améliore vraiment.

La santé au niveau local au 21e siècle

A quoi ressemblerait notre service de santé idéal à l'avenir ? Nous avons noté les idées suivantes :

  • Passer à l'obligation de consulter n'importe quel médecin généraliste au lieu du médecin traitant. Si nous avions notre historique médical sur notre carte vitale, nous n'aurions pas besoin d'un médecin traitant, nous pourrions plutôt partager notre historique médical avec n'importe quel praticien. Dans de nombreux cas, la relation personnelle avec un médecin est importante, mais dans de nombreux cas, elle ne l'est pas. Passer par un médecin généraliste ne devrait pas être un obstacle pour recevoir des soins de santé, aussi un dossier patient numérique permettrait-il d'en simplifier l'accès.
  • Rendre l'utilisation de la télémédecine omniprésente. Une utilisation plus généralisée de la télémédecine permettrait aux médecins généralistes d'apporter leur aide dans toute la région de la MEL et au-delà. Dans le cas où une visite n'est pas nécessaire pour une consultation, une utilisation plus étendue de la télémédecine permettrait de mieux couvrir le territoire. De la même manière qu'il existe un service médical de nuit, nous pourrions également envisager un service de télémédecine disponible 24h/24 et 7j/7 au niveau de la MEL.
  • Permettre au personnel médical de fournir des services mobiles. Nous avons discuté de l'amélioration de la formation du personnel médical et de la mise en place d'un service médical mobile qui pourrait remplir les tâches ne nécessitant pas la présence d'un médecin auprès des patients à la campagne (par exemple, prise de tension artérielle, etc.).
  • Prendre soin de nos aînés de manière digne. Dans d'autres pays, la prise en charge des personnes âgées est beaucoup plus humaine que le système français des EHPAD. Le Danemark par exemple s'est concentré sur l'aide à apporter pour rester actif, en bonne santé et vivre à domicile. Leurs équivalents EHPAD se sont transformés au fil du temps en centres d'activités pour les personnes âgées à mesure que l'état de santé général et le besoin d'hospitalisation diminuaient. Nous aimerions également faire de la prévention et du maintien d'une vie active dans la société une politique pour nos établissements de soins.
  • Faire payer l'accès aux services d'urgence si d'autres solutions n'ont pas été consultées auparavant. Enfin, nous avons discuté de la justification de la tarification de l'entrée lors d'une demande d'aide à l'hôpital d'urgence. Nous avons décidé qu'il s'agissait d'une question d'alternatives accessibles en cas d'urgence perçue. Une ligne d'assistance téléphonique de télémédecine 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou un réseau plus dense de Maisons de Santé avec des services de nuit contribueraient grandement à fournir aux citoyens le premier point de contact pour les services médicaux qui fait apparemment souvent défaut.

Si beaucoup de ces points ne sont pas nécessairement du ressort de la municipalité ou de la MEL, nous avons tout de même voulu les noter et en faire la base de notre réflexion à l'avenir sur la fourniture de services de santé et de soins.