Lille - Avenue Peuple Belge

Grande consultation

sur la métamorphose de l'avenue du Peuple Belge

La ville organise actuellement une grande concertation sur la métamorphorse de l'avenue du Peuple Belge jusqu'au le 23 mai (plus des informations sur le site de la ville)

Nous avons déjà proposé nos idées lors des élections municipales dans notre programme pour les éspaces verts à Lille.

Nager dans la rivière comme à Copenhague!

Lors des élections municipales de 2019, l'une des propositions de Volt Lille était de remettre de l'eau dans l'Avenue Peuple Belge. Nous pensions à des villes comme Amsterdam ou Bruges, où les canaux sont un élément marquant du paysage urbain, ou à des villes comme Copenhague, où l'on peut se jeter dans la rivière les chaudes journées d'été pour se baigner. Trois ans plus tard, un peu plus sages et alors que la ville organisait une consultation citoyenne sur l'avenir de l'avenue du Peuple Belge, notre équipe a réexaminé notre idée originale.

Mis en eau - un nouveau Quai de Vault ?

Si l'idée de se baigner en ville est séduisante, il faut savoir que le Peuple Belge n'est pas une rivière aux eaux courantes. C'est plutôt un cul-de-sac, donc tous les débris qui se retrouvent dans le canal y resteront. Cela signifie également que l'eau est stagnante, ce qui nécessite une circulation ariatique pour filtrer et éviter que le canal ne devienne un foyer pour les moustiques. Le canal étant proche de la rue de Gant et de nombreux bars, le risque d'accident est également accru. En regardant les projets similaires à Lille, nous craignons que toute intervention ne donne lieu à une deuxième version du Quai de Wault, une rue pavée pour les voitures avec un plan d'eau profond et non utilisé. L'espace vert du Quai de Walt a même été fermé par des plantes pour empêcher l'accès aux résidents - peut-être à cause du risque de sécurité. Et le parc adjacent est un lieu de vente de drogue plutôt qu'un lieu de loisirs.

Volt Lille - Quai de Wault
Quai de Wault (photo de la Ville de Lille)

Lille n'est pas Copenhague à cet égard et compte tenu des coûts et des risques de sécurité, nous pensons que l'option d'un canal entièrement mis en eau ne fera que recréer le Quai de Wault. Même la création d'une voie d'eau partielle ne résoudrait pas ce problème mais ne ferait que le déplacer plus loin sur l'avenue du Peuple Belge. C'est pourquoi nous pensons que les scénarios 3 et 4 ne sont pas idéaux, à la fois en termes de coûts, de sécurité et d'effort d'entretien.

Une forêt urbaine et un parc comme le parc Jean-Lebas ?

Bien que nous aimions l'idée d'une forêt urbaine, l'avenue, longue et surtout étroite, ne se prête pas vraiment à une forêt. Avec les voitures qui circulent, nous créons un risque de sécurité et la possibilité de devoir construire un autre parc en cage comme à Jean-Lebas. Encore une fois, permettre aux voitures de tourner autour du parc et de la forêt deviendra un risque permanent pour la sécurité. De plus, le bruit et les pavés ne créeront pas une oasis de tranquillité au milieu de la ville.

Volt Lille - Parc Jean Lebas
Parc Jean Lebas (photo par Lille.actu)

Une surface d'eau

Nous avons également examiné d'autres villes qui avaient une histoire de canaux industriels. L'Innenhafen à Duisburg en Allemagne est un bon exemple de plan d'eau avec zone piétonne autour. Bordé de bars et de restaurants, il est un pôle d'attraction pour sa transquilité et sa scène culturelle. L'eau suffit à rafraîchir en été et comme le canal n'est pas profond et sécurisé, il y a également moins de risques d'accidents.

Volt Lille - Duisburg Innenhafen
Duisburg Innenhafen, Allemagne (photo Métropole Ruhr)

Nous pensons que c'est une solution appropriée et sommes favorables à l'extension du plan d'eau jusqu'au bout de l'avenue du peuple belge et à la fermeture des routes environnantes aux voitures pour permettre aux piétons de se promener sur le plan d'eau, aux enfants de jouer dans l'eau sans danger et aux bars et restaurants de s'installer sur les berges. Une voie d'eau de faible profondeur serait également plus facile à gérer et à nettoyer, si elle est réalisée avec plus de rigueur qu'à Lille Europe. Elle permettrait d'inclure des espaces verts et une couverture arborée.

Peut-être pourrions-nous également nous inspirer de Comines et la fontaine sur sa grande place, qui serait également une idée rafraîchissante à ajouter au plan d'eau.

Volt Lille - Grande Place Comines
Grand place de Comines (photo par The-ring.io)

Si nous nous inspirons de Paris, pourquoi ne pas remplacer les chaises vertes par des chaises rouges et permettre aux gens de s'asseoir autour de la surface de l'eau (ou même à l'intérieur pour se rafraîchir les pieds en été) ?

Volt Lille - Tuileries à Paris
Tuileries à Paris - © BrokenSphere / Wikimedia Commons

Notre recommandation et notre choix

D'après notre analyse, le scénario 2 est probablement le plus proche de notre idée, bien qu'il ressemble davantage à un parc avec un étang au lieu d'une surface miroir...

Nous pensons également qu'une surface d'eau, même si elle n'est que peu profonde, a un caractère plus symbolique et, compte tenu des risques liés au changement climatique et aux îlots de chaleur urbains, une surface d'eau semble également être un élément que nous ne voudrions pas exclure. En combinaison avec des fontaines, il sera un aimant lors des chaudes journées de printemps et d'été. Enfin, en termes d'entretien, une surface miroir semble être beaucoup plus adaptée qu'un canal complet.

Quel que soit le résultat de la concertation publique, chaque scénario devrait évaluer de fermer l'avenue Peuple Belge à la circulation automobile pour éviter de recréer une nouvelle itération du Quai de Wault ou du Parc Jean Lebas.

(photos par la Ville de Lille, Lille Actu, Metropole Ruhr, the-ring.io, Wikimedia commons)