Icône prêt étudiant

Augmentons les prêts étudiants !

Volt Hauts-de-France : #lapolitiquepourlavenir

Augmenter le programme de prêts aux étudiants pour lutter contre la pauvreté

Pourquoi est-ce important ?

Plusieurs pays de l'UE offrent des prêts étudiants pour combler l’ecart laissé par les parents qui ne sont pas en mesure de financer l'éducation de leurs enfants. Le programme allemand de prêts aux étudiants "Bafoeg", par exemple, verse actuellement jusqu'à 826 euros par mois (selon la situation financière de la famille) sous la forme d'un prêt sans intérêt qui doit être remboursé jusqu'à un montant maximum de 10 000 euros une fois que l'étudiant a trouvé un emploi. Les prêts étudiants en France comprennent les taux d'intérêt. Ils sont versés par les banques et sont garantis par l'État jusqu'à épuisement de l'enveloppe correspondante. En tenant compte de l'aide moyenne aux étudiants allemands de 513 € par mois et des indices du coût de la vie en Europe, l'aide maximale aux étudiants français devrait être de l'ordre de 590€ par mois. Avec un prêt maximum de 15 000 euros, il est évident que le régime actuel ne couvrira que deux années d'études. Par rapport à d'autres pays, les parents français contribuent de manière significative à la couverture des frais de base de leurs enfants à l'université. Mais comme 30 % des étudiants en France ne reçoivent aucune aide financière de leurs parents, la pauvreté parmi les étudiants est très étendue et atteint des niveaux de désespoir. Comme de nombreux étudiants financent leurs études avec des emplois principalement touchés par le Covid-19, la situation sera encore pire dans un avenir immédiat.

Que proposons-nous ?

  • Ajouter un programme régional de prêts aux étudiants qui ajoute une garantie complémentaire au programme de l'État et garantit que tous les étudiants de la région ont accès à quatre années de contributions mensuelles basées sur le coût de la vie dans la région. Le prêt régional pour étudiants peut être demandé lorsque l'enveloppe de l'État est épuisée ou qu'un étudiant a atteint le montant maximum disponible

Peut-on estimer le coût ?

Mettre en place un complément régional de prêts étudiants

Il y a 260 000 étudiants inscrits dans les Hauts-de-France. En supposant que 30 % d'entre eux ne soient pas pris en charge par leurs parents et bénéficient d'une ligne de crédit supplémentaire, qui vient s'ajouter aux 15 000 € disponibles auprès de l'État. Quatre années d'études avec une contribution mensuelle de ~600€ = 4*12*600 ~ 30.000€, la région aurait donc fourni des garanties pour des crédits étudiants de 260.000 * 30% * (30.000€-15.000€) / 4 ans = 292.5M€ par an. L'État garantit 70 % des prêts étudiants. En faisant la même chose au niveau régional et en supposant que 1% des crédits ne peuvent être récupérés, on obtient des garanties de 204 millions d'euros par an et des coûts de 2 millions d'euros par an pour les crédits non récupérables.

Comment puis-je vous aider ?

Réaliser ces propositions avec nous

Aidez-nous à financer une campagne

Pour aller plus loin

(education scholarship par ProSymbols, Euro par Alice Design du Noun Project, Photo par Green Chameleon sur Unsplash)