Icône cyclotourisme

Devenons une région de cyclotourisme !

Volt Hauts-de-France : #lapolitiquepourlavenir

Développer le tourisme cyclable comme pilier de l'activité touristique et économique dans la région

Pourquoi est-ce important ?

Le tourisme à vélo est, pour de nombreuses régions rurales d'Europe, un facteur économique significatif qui offre des possibilités d'emploi au niveau local et qui contribue à renforcer le commerce sur le terrain. En 2013, le tourisme à vélo (vélo long distance, vélo régional, sorties à la journée) en Allemagne représentait 12% des activités touristiques, soit 7,3 billions d'euros de ventes et plus de 300 000 emplois dans la restauration, l'hôtellerie et le commerce local avec des dépenses quotidiennes de 15-64 € par visiteur. Des régions étrangères alignent le cyclotourisme avec leurs points d'intérêt comme des brasseries locales, des itinéraires le long des canaux ou des voyages reliant des points d'intérêt historique - en investissant à l'infrastructure cyclable en vue de son potentiel touristique. En plus, l'Union européenne a créé le réseau Eurovelo pour dynamiser le vélo-tourisme transfrontalière et créer un flux constant de touristes étrangers voyageant le long des 19 itinéraires - y compris à travers des Hauts-de-France.

Que proposons-nous ?

  • Lancer les projets qui garantissent que notre région installe un réseau cyclable et des systèmes de marquage équivalents à ceux de la Belgique, des Pays-Bas et de l'Allemagne en utilisant les fonds européens disponibles ;
  • Augmenter le nombre de vélos transportables dans les trains TER en dehors des heures de pointe pour permettre à un plus grand nombre de cyclotouristes d'emprunter les itinéraires du réseau ferroviaire ;
  • Inciter les communes rurales situées le long des pistes cyclables à mettre en place des infrastructures touristiques (petits commerces, nuitées, restauration) ;
  • Lancer une campagne internationale pour attirer les cyclotouristes des pays voisins afin qu'ils explorent le patrimoine culturel de notre région le long des itinéraires Eurovelo et des principaux canaux ;

Peut-on estimer le coût ?

Développer notre réseau cyclable

La région a dépensé 7,5 millions d'euros pour 350 km de pistes cyclables régionales en 2019, avec l'objectif d'en installer 3 000 km et de relier les sites touristiques ainsi que les écoles et les lieux de travail (à titre de comparaison, les départements ont ensemble environ 66 000 km de réseau routier). Pour que les réseaux soient également construits et accessibles au niveau intercommunal, le projet de la CC Flandre Intérieure cofinancé par l'UE devrait servir d'exemple. Le lancement d'initiatives similaires dans l'ensemble des 90 structures intercommunales devrait être l'objectif à long terme. En supposant que 20 % du budget du projet Eurocyclo soit utilisé pour le développement de l'accessibilité du réseau cyclable et que 60 % soient financés par l'UE, les structures intercommunales devraient réserver environ 1 200 000 € pour des projets équivalents. La région mettra en place une enveloppe qui soutiendra ce type de projets selon le principe du premier arrivé, premier servi, avec un budget annuel de 5 millions d'euros.

Permettre le transport de vélos dans les trains TER

Aucun coût n'est prévu pour cette mesure à l'heure actuelle.

Soutenir l'infrastructure touristique 

En Europe, les touristes à vélo peuvent utiliser les différentes plates-formes pour trouver un logement, un espace de stockage, un garage ou une gare. Ils sont soit gérés par des organisations de cyclistes telles que Bett+Bike (Allemagne, Danemark, Luxembourg, Autriche) ou Albergabici (Italie), soit par des organisations communautaires telles que Warmshowers. Nous aimerions commencer à mettre en place une plateforme similaire dans les Hauts-de-France, soit par la coopération, soit en soutenant des associations régionales de cyclistes comme Droits au vélo. Pour la mise en place d'une plateforme en ligne recensant les lieux adaptés au vélo dans toute la région, nous prévoyons un budget annuel de 1,5 million d'euros.

Promouvoir la découverte de notre région à vélo à l'étranger

L'identification des médias des pays voisins disposant d'une infrastructure cyclotouristique établie et le lancement d'une campagne publicitaire à long terme pour faire découvrir la région des Hauts-de-France à vélo présentant à la fois des itinéraires et des sites touristiques seront dotés d'un budget de 2 millions d'euros par an.

Comment puis-je vous aider ?

Réaliser ces propositions avec nous

Aidez-nous à financer une campagne

Pour aller plus loin

(Bike par Sakchai Ruankam sur le Noun Project, Photo par Jay Kudva sur Unsplash)