Icône Culture

Déclarons les arts et la culture indispensables !

Volt Hauts-de-France : #lapolitiquepourlavenir

Aidez la culture et les arts du spectacle à rebondir après Covid en déclarant que les arts et la culture font partie intégrante de nos sociétés

Pourquoi est-ce important ?

Le budget culturel de la région de 132 millions d'euros (soit 4% du budget) s'est concentré sur les objectifs (1) de création et de créativité, (2) d'éducation et de compétences, (3) de proximité du territoire et des citoyens et (4) de développement international. Cependant, les institutions et établissements culturels ont été les plus durement touchés pendant la pandémie. Non seulement les livres ont été exclus de la liste des biens de première nécessité - avec nos cinémas, théâtres, galeries, salles de concerts et musées fermés pour l’avenir prévisible, il est évident que le gouvernement doit jouer un rôle s'il considère que les arts et la culture sont des biens essentiels. La culture ne doit pas être traitée comme une simple marchandise commerciale. Au contraire, la culture et les arts constituent un tissu de notre société, des déterminants de notre identité et des moyens de nous exprimer librement.

Que proposons-nous ?

  • Viser une déclaration symbolique selon laquelle la culture ne doit pas être traitée comme un produit commercial mais plutôt comme un bien essentiel pour notre société et notre liberté d'expression ;
  • Protéger les intermittents du spectacle en renonçant aux heures de travail exigées pour bénéficier de la sécurité sociale pendant l'urgence sanitaire. En parallèle, mettre en place et développer un fonds d'urgence pour la culture qui puisse aider à couvrir les pertes de revenus imprévus et les artistes en situation d'urgence;
  • Aider les organisations culturelles à se reconstituer en mettant gratuitement à disposition un certain nombre de salles afin que les artistes indépendants n'aient à financer que leurs opérations. La pression sur les marchés immobiliers signifie que les institutions culturelles, une fois fermées à cause de Covid, auront du mal à se rétablir. En mettant à disposition des salles et des ateliers, la main publique peut garantir que les artistes n'auront pas à se battre sur la rentabilité ;
  • Fournir à chaque ménage de la région des coupons culturels et touristiques échangeables auprès de tous les artistes indépendants et des institutions culturelles et touristiques de la région : Il devrait s'agir d'un budget permettant à chaque citoyen de découvrir la culture et les sites des Hauts-de-France, ainsi que d'un soutien à notre scène artistique ;
  • Changer la pratique des événements Lille3000 en limitant les contributions régionales au profit des artistes et des institutions locales et en permettant au milieu artistique régional de proposer ses propres idées sur la façon de collaborer et de faire ressortir notre scène artistique au-delà de nos frontières ;

Peut-on estimer le coût ?

Déclarer la culture comme un bien essentiel

Aucun coût n'est prévu pour cette mesure

Fournir la sécurité sociale aux intermittents du spectacle

Il y a environ 262 000 travailleurs contractuels en France, dont 4,1 % dans les Hauts-de-France, et 25 % d'entre eux n'ont qu'un seul contrat par an. Dans l'hypothèse où la moitié d'entre eux n'ont pas le nombre d'heures de travail exigées et ne bénéficieront d'aucune sécurité sociale ainsi que d'une cotisation de chômage moyenne de 40€/jour, un programme régional de couverture des cotisations de sécurité sociale des contractuels pendant la pandémie serait de l'ordre de 20 millions d'euros / an. Le fonds d'urgence pour les pertes de revenus devrait se situer dans la même fourchette, pour un total de 40 millions d'euros prévus pour cette mesure. Lorsque les détails du plan de relance seront disponibles, nous verrons quelle part de ce budget peut être couverte par des fonds nationaux et européens.

Offrir des lieux et des ateliers gratuits

Nous souhaitons mettre en place un programme de "Retraite des artistes" qui contribue à la recherche de lieux d'accueil pour les artistes et soutient les frais de fonctionnement de ces lieux. Il peut s'agir de salles de répétition, d'ateliers, de lieux pouvant servir de théâtre, etc. Le programme devrait permettre aux artistes qui tentent d'ouvrir un local de ne pas avoir à faire face à la concurrence des loyers de l'immobilier commercial. Nous prévoyons un budget annuel de 5 millions d'euros par an pour cette mesure.

Créer des coupons culturels régionaux

D'autres pays de l'UE ont lancé des initiatives basées sur des coupons après le confinement pour stimuler les commerces locaux. Dans un contexte similaire, nous souhaitons distribuer des bons régionaux utilisables dans tous les établissements culturels basés dans les Hauts-de-France. Un chèque de 25€ sera remis à chaque citoyen inscrit sur la liste électorale à une date à définir. En appliquant le pourcentage d'électeurs inscrits à Lille (124 454/232 787 = 53%) à la population des Hauts-de-France, cette mesure s'élèverait à 80 millions d'euros. Lorsque les détails du plan d'aide Corona seront disponibles, nous verrons également quelle part de ce budget peut être couverte par des financements nationaux et européens.

Soutenir les événements régionaux

La région continuera à soutenir des événements régionaux phares tels que Lille3000. Toutefois, la contribution habituelle de la région (et de l'Union européenne) d'un million d'euros sera désormais spécifiquement affectée au soutien des artistes régionaux.

Comment puis-je vous aider ?

Réaliser ces propositions avec nous

Aidez-nous à financer une campagne

Pour aller plus loin

(palette par Sasha, drama par Adrien Coquet du Noun Project, Photo par Kyle Head sur Unsplash)