Icône Brasserie

Présentons nos brasseries !

Volt Hauts-de-France : #lapolitiquepourlavenir

Soutenir la scène des brasseries pour en faire l'un des piliers du tourisme dans les Hauts-de-France

(mis à jour le 11.07.2021)

Pourquoi est-ce important ?

«Le tourisme de la bière» a pris de l'ampleur dans plusieurs régions en Europe avec les brasseries qui accueillent les visiteurs pour la nuit et des randonnées à pied ou à vélo de brasserie à brasserie. Si des listes régionales de brasseries existent dans les Hauts-de-France comme à l'étranger, les derniers ont commencé à exploiter le potentiel touristique des brasseries artisanales et historiques ainsi que des filières de houblon et de du malt en adaptant les activités autour de la dégustation de bières. Des enquêtes montrant une forte volonté de visiter les brasseries. La vente de bière artisanale, les voyages organisés, les restaurants, les randonnées à pied ou à vélo et les parcours ont été identifiés comme les activités prédominantes du tourisme de la bière ayant le plus grand potentiel. La région devrait donc soutenir les communes et leurs brasseries avec une stratégie de communication cohérente.

Que proposons-nous ?

  • Développer une stratégie pour que la région devienne une destination de choix pour les touristes de la bière européens et étrangers, en mettant l'accent sur l'élément de surprise que constitue le fait que la France ne soit pas seulement une région viticole et que les Hauts-de-France créent leur propre identité de la bière, basée sur les origines flamandes communes avec la Belgique ;
  • Promouvoir et inciter la culture du houblon et du bio-houblon dans la région afin d'approvisionner les brasseries régionales en ingrédients cultivés localement ;
  • Combiner les initiatives avec le tourisme cycliste afin d'offrir aux communautés une deuxième source potentielle de revenus touristiques et d'amortissement des investissements ;
  • Former des partenariats avec les régions et associations européennes et américaines de la bière afin de mettre la région des Hauts-de-France sur le radar des consommateurs à l'étranger ;

Peut-on estimer le coût ?

Mettre notre région sur l'atlas de la bière

Lancer une initiative et une campagne pour faire connaître le patrimoine et le caractère de la bière de la région. A l'instar de la stratégie de communication pour le cyclotourisme, nous prévoyons un budget de 2 millions d'euros par an.

Promouvoir et encourager la culture du houblon et du bio-houblon

Pour inclure la culture du houblon dans les programmes de formation en agriculture nous prévoyons un budget de 2 million d’euros / an. Pour accompagner les agriculteurs intéressés pour qu'ils puissent se lancer dans la culture du houblon, le soutien à l'investissement de démarrage dans la culture du houblon par le biais de garanties bancaires et d'une assistance pour l'obtention de subventions nationales et européennes, ainsi que la possibilité des brasseries de soutenir les agriculteurs, nous prévoyons une budget de 12 million d'euros par an (10 million d’euros pour les garanties).

Intégrer les efforts aux initiatives de cyclotourisme

Veiller à ce que les brasseries soient intégrées dans le développement du cyclotourisme en tant que sites patrimoniaux, points d'intérêt et lieux d'hébergement possibles pour partir à la découverte de la région. Aucun coût supplémentaire n'est prévu pour cette mesure.

Soutenir le partenariat avec les associations de brasseries étrangères

Nous prévoyons d'aider les associations régionales à établir des liens avec leurs contreparties étrangères et à établir des relations à long terme ainsi que des activités communes. Les groupes d'intérêt à l'étranger peuvent être le moteur de la communication avec l'étranger, en renforçant notre réputation et en attirant de nouveaux visiteurs dans la région. Nous prévoyons, avec un budget initial de 250.000€ / an, de soutenir le développement d'un réseau international pour communiquer sur la culture brassicole des Hauts-de-France.

Comment puis-je vous aider ?

Aider à améliorer nos propositions

Aider à financer notre mouvement

Sources

(Beer pack par sahua d du Noun Project, Photo par Fábio Alves sur Unsplash)