Icône Formation

Rendons l'alternance plus attractive!

Volt Hauts-de-France : #lapolitiquepourlavenir

Inciter les entreprises et les étudiants à suivre une alternance professionnelle

Pourquoi est-ce important ?

L'insertion professionnelle des jeunes est l'un des thèmes clés de la région, ainsi que la  niveau de chômage étant supérieurs à la moyenne nationale - en particulier pour les jeunes. Une grande partie des programmes disponibles dans la région vise à accompagner les candidats dans leur recherche d'emploi plutôt qu'à inciter les employeurs à proposer des postes. En outre, le Covid touche de manière disproportionnée les jeunes et accroît leurs difficultés à trouver leur premier emploi. Le chômage entre 18 et 20 ans ayant des effets négatifs à long terme sur les salaires tout au long de la carrière (1,2 % de salaire en moins par mois de chômage entre 18 et 20 ans). Avec la réforme de la formation professionnelle axée sur les compétences et l'accompagnement des candidats,  des mesures doivent aussi se concentrer sur le soutien aux entreprises afin qu'elles continuent à jouer leur rôle en aidant les jeunes à entrer sur le marché du travail et à trouver un emploi permanent.

Que proposons-nous ?

  • Lancer une campagne visant à développer l’attractivité de l'artisanat et à susciter l'intérêt pour l'apprentissage d'un métier, soit comme profession principale, soit comme deuxième carrière éventuelle ;
  • Mettre en place un système permettant aux entreprises de se faire accréditer pour des sujets spécifiques de l'alternance et de réduire ainsi de manière significative les frais administratifs liés aux contrats d'alternance;
  • Établir des registres publics des entreprises accréditées et des postes disponibles afin de faciliter aux étudiants la recherche d'entreprises qui offrent des postes en alternance dans les matières respectives ;
  • Faire évoluer le rythme d'alternance vers un schéma plus favorable au monde du travail, par exemple de 2 jours à l'école, 3 jours au travail pour permettre une meilleure intégration des étudiants dans les activités quotidiennes et respecter les exigences de distance sociale grâce à la réduction de la taille des classes ;
  • Valoriser l'alternance en accordant une prime salariale aux étudiants de 2ème et 3ème année pour ne pas abandonner leur formation ;
  • Rendre l'apprentissage des langues étrangères obligatoire dans les contrats d'alternance afin de garantir que les étudiants puissent éventuellement rechercher des opportunités d'emploi dans les pays voisins ;

Peut-on estimer le coût ?

Promouvoir l'attractivité de l'artisanat

La création d'une image positive et d'une identité de marque artisanale est répandue à travers les pays européens et a un effet significatif sur la perception de l’artisanat et sur le nombre de demandeurs. Sur la base d'une campagne allemande à long terme investissant 50 millions sur 5 ans au niveau national, une initiative équivalente au niveau régional (ciblant 10 % de la population nationale) devrait être de l'ordre de 500k€-1M€ par an.

Accréditer les entreprises

Bien qu'il existe un registre national des postes d'alternance, la consultation des offres est fastidieuse et les profils des postes sont difficiles à trouver. Nous souhaitons solliciter les entreprises à définir les profils de leurs postes d'alternance afin de développer collectivement des profils normalisés et accréditer les entreprises à enseigner ces profils afin de créer une meilleure visibilité des postes disponibles et des compétences clés que les alternants vont acquérir. Pour une élaboration concertée avec toutes les parties prenantes, la définition des profils et une accréditation de ces profils, nous prévoyons un budget de 2,5M€ dans un premier temps et 250.000 € / an pour le maintien et la mise à jour des profils et du système d'accréditation.

Créer un registre des postes disponibles

Les entreprises accréditées, les profils d'alternance et les postes disponibles seront ensuite inscrits dans un registre régional et diffusés dans le cadre de la campagne pour l'artisanat. Nous projetons avec 500.000€ / an pour développer et maintenir le registre en ligne  des postes d'alternance disponibles.

Évoluer le rythme d'alternance

Aucun coût n'est prévu cette mesure.

Accorder des primes d'alternance

La région compte actuellement environ 40.000 alternants. En supposant une durée de formation de trois ans, 13 000 étudiants sont inscrits chaque année. Une prime de 150 € pour compléter la première année, de 300 € pour la deuxième année et de 500 € pour la troisième année correspondait à des coûts de 9,75 millions d'euros par an.

Exiger l'apprentissage des langues

Aucun coût n'est prévu cette mesure.

Comment puis-je vous aider ?

Réaliser ces propositions avec nous

Aidez-nous à financer une campagne

Pour aller plus loin

(Meeting par Dean Mocha du Noun Project, Photo par Cherrydeck sur Unsplash)