Volt France

c'est quoi ?

Un parti fédéraliste

Parce que nous croyons que notre avenir dépend de notre coopération plutôt que de notre isolement. Qu'il s'agisse de la guerre en Ukraine ou du changement climatique, nous devons penser les réponses en tant qu’une Europe unie, dirigée par la France et d'autres pays prêts à avancer dans l'intégration européenne. Aujourd'hui, l'Union européenne n’est déjà plus seulement une union économique, mais notre union politique n’est pas encore bien définie. Nous devons concrétiser cette union politique et Volt veut montrer la voie.

Un parti paneuropéen

Volt est un mouvement européen avec des chapitres dans 30 pays européens (y compris le Royaume-Uni, la Suisse et l'Albanie). Dans 16 pays, nous sommes déjà organisés en tant que partis politiques et nous avons actuellement plus de 120 élus dans six pays (en Allemagne, aux Pays-Bas, en Bulgarie, en Italie, en Suède et au Portugal). Par rapport aux partis politiques traditionnels qui cherchent à faire passer des agendas nationaux au niveau européen, nous avons un programme européen (notre atlas des politiques) partagé par toutes les sections nationales, que nous traduisons ensuite en politiques locales.

Un parti progressiste

Volt est un mouvement progressiste. Contrairement aux traditionalistes, qui s'efforcent de rétablir un passé romantique, nous pensons que nous ne pouvons pas inverser le temps. Pour Volt, la science, la technologie, le développement économique et l'organisation sociale sont des moyens de réaliser des réformes sociales et avancer vers une société réellement égalitaire. Dans un monde qui devient de plus en plus complexe et instable, nous devons garder une perspective rationnelle. Nous devons proposer des politiques basées sur des preuves scientifiques comme les rapports du GIEC par exemple. Et nous devons être honnêtes : il n'y a pas de réponses faciles, ni de solutions populistes aux défis qui nous attendent.

Rejoignez-nous

C'est à droite ou à gauche ?

64% des jeunes montrent une désaffiliation politique et ne peuvent plus s'identifier aux camps traditionnels. Volt porte cet esprit avec un "ADN" composé des quatre couleurs : vert (pour l'écologie), rouge (la solidarité), bleu (l'économie) et jaune (la participation citoyenne et la representativité). Comme dans un véritable ADN, chaque chapitre a une répartition différente de ces éléments.

Nous nous considérons avant tout comme pragmatiques. Nous ne voulons pas pousser des idéologies, mais des idées.

Mettre Volt sur la boussole politique signifierait :

Nous sommes des écologistes réalistes

Nous n'arrêterons pas le changement climatique en nous en tenant à des idéaux. Nous devons réduire nos émissions rapidement et jusqu'à ce que nous disposions d'énergies renouvelables en quantité suffisante (dans toute l'Europe), cela signifie par exemple que l'énergie nucléaire doit faire partie de notre mix énergétique et que nous devons trouver rapidement un moyen de stocker nos déchets nucléaires.

Cela signifie également que nous devons donner de l'importance à la transition écologique au-delà des métropoles urbaines - non pas en imposant des règles et des réglementations, mais en offrant des incitations pour que la réhabilitation des terres arables et la capture du carbone deviennent des alternatives économiquement viables pour l'agriculture à petite et grande échelle ainsi qu'en augmentant la demande de produits locaux

Volt Lille - Utopia 2026 - Wazemmes

Nous sommes des socialistes progressistes

Volt Lille - La Louche d'Or 2019

Les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui sont autant d'occasions de définir une démocratie sociale pour le XXIe siècle : qu'il s'agisse des répercussions de l'intelligence artificielle sur l'emploi, du changement climatique et des conflits mondiaux qui menacent le pouvoir d'achat des ménages les plus modestes, des possibilités d'éducation qui ne sont pas les mêmes pour tous et de l'égalité, que ce soit entre les femmes et les hommes ou en matière d'inclusion des handicapés, la démocratie sociale doit apporter des réponses et faire en sorte que les voix des citoyens, jeunes et vieux, soient entendue et prise en considération.

Qu'il s'agisse d'un système similaire au Bafög allemand pour aider à financer les études, d'une influence active sur le secteur de la construction axée sur la rénovation et des logements abordables ou de la prise en compte de l'intégration et de l'éducation comme leviers pour répondre à notre préoccupation en matière de sécurité, c'est un manque de politiques sociales-démocrates qui a fait que la France a été séduite par l'extrême-droite et les populistes et ce seront les politiques sociales-démocrates qui pourront remettre le génie dans la bouteille - comme cela a fonctionné dans d'autres pays européens.

Nous sommes des économistes sociaux-libéraux

Nous croyons en la technologie et l'innovation comme leviers pour répondre aux défis de demain, mais ceux-ci ne peuvent pas être atteints si nous sacrifions l'humanité et la planète en cours de route. Sur les marchés français et européens, nous considérons donc notre gouvernement comme un arbitre assurant un équilibre entre le capital, les droits sociaux et la protection de l'environnement. Un arbitre qui veille à ce que nos marchés restent compétitifs tout en rendant des comptes pour fournir de meilleurs produits et services et de meilleurs prix. Un arbitre qui incite nos économies à développer des technologies et à créer des emplois en les protégeant des champions mondiaux issus de marchés dé-réglementés (les États-Unis) ou fortement réglementés (la Chine).

Manifestation pour l'Ukraine Place de la République

Notre idée est une économie sociale-écologique de marché : C'est une économie qui commence à rendre obligatoire la déclaration des émissions de CO2, mais qui offre aussi l'équivalent de crédits d'impôts de recherche pour la réduction des émissions. C'est une économie qui est ouverte à la réduction du temps de travail, mais qui est consciente que cela n'aboutira pas à l'embauche de demandeurs d'emploi si nous ne proposons pas la formation et les compétences nécessaires pour réussir dans l'économie d'aujourd'hui ainsi qu'une simplification d'administration liés à l'embauche. Et enfin, une économie qui veut s'assurer que la transition numérique donne la priorité aux droits des consommateurs sur leurs données, sur leur vie privée et sur l'utilisation des produits qu'ils ont achetés selon leurs préférences.

En 2030, Volt aimerait être

LE Parti paneuropéen ancré sur les territoires, représenté dans tous les niveaux et toutes les institutions en France ainsi qu’à travers l'Europe. Étant le moteur de la réforme européenne vers le fédéralisme, nous avons dépassé les partis nationaux et sommes connus pour notre approche pragmatique et notre culture participative. 

Assemblée Générale à Amsterdam

photo "sociale-progressiste" par Petra Hilleke